Better Call Saul, Ogilvy et Netflix jouent avec la loi

2507

La célèbre agence Ogilvy & Mather Paris avait fait parlé d’elle avec la campagne de lancement de Netflix. Elle accompagne aujourd’hui les débuts de la série « Better Call Saul » dans un dispositif contextuel, « borderline » et à l’humour décapant (petit samaritain passe ton chemin !)

The vicious outdoor campaign

Pour ceux qui ne connaissent pas Breaking Bad, « Better Caul Saul » est un spin-off de la série, consacré à l’avocat véreux Saul Goodman. Ogilvy et Netflix ont voulu mettre les Parisiens dans l’ambiance. Pour ça ils leurs prodiguent près de 50 conseils ultra-personnalisés « légaux » qui poussent à titiller la ligne rouge.

Chaque conseil est judicieusement placé à un endroit stratégique. Dans le métro vous « oubliez » de composter ? Conseil de Saul : « Il y a moins de contrôles à l’autre sortie. Je dis ça… ». Pour ceux qui iraient à proximité de Gare du Nord et donc du Thalys pour Amsterdam, Saul rappelle intelligemment : « Usage de cannabis, 3 750 € d’amende. Un weekend à Amsterdam, 250€ ». Toutes ces recommandations malignes (dans tous les sens !) ont pour but de se rapprocher du public en copinant avec lui. 

better call saul ogilvy conseil netflix - we need cafeine-5 better call saul ogilvy conseil netflix - we need cafeine-7

better call saul ogilvy conseil netflix - we need cafeine-6 better call saul ogilvy conseil netflix - we need cafeine-4 better call saul ogilvy conseil netflix - we need cafeine-3

Netflix a également tenu à conseiller un certain nombre de rédactions et d’agences de publicité. Un coup de poker qui n’a pas été sans retombées médiatiques !

better call saul ogilvy conseil netflix bfm - we need cafeine-8

Bref, comme vous avez pu le voir, « The vicious outdoor campaign » n’a rien d’une campagne ordinaire et on ne peut que tomber sous le charme de son audace ! Elle éveille et attise notre envie de jouer avec le feu en bousculant le politiquement correct de la publicité habituelle.

Questionnaire We Need Cafeine