« Prendre des petits bouts de trucs et puis les assembler ensemble »

Derrière ces paroles de La Menuiserie, par le groupe Stupeflip, le travail du studio japonais Yamasaki Kentaro Design Workshop (YKDW), qui a réalisé un lieu atypique à partir des chutes de bois des scieries.

YKDW daigo wood we need cafeine foret 6
Crédits photos © akihiro kawauchi

C’est à Daigo Town (préfecture d’Ibaraki), ville entourée d’abondantes forêts montagneuses, que les créatifs ont conçu « Edges of the Forest » (autrement dit : « Orée de la Forêt »). Ce projet crée habilement un lien entre les habitants, la ville et la forêt. L’industrie du bois étant très présente dans la culture de la cité, les scieries produisent une quantité importante de déchets — les chutes de coupes — dont l’usage est généralement réservé au chauffage, ou est simplement broyé.

Avec une très grande patience, et beaucoup de minutie, YKDW a sélectionné puis assemblé d’innombrables pièces pour réaliser du mobilier (rangements, tables, assises, plans de travail, etc.), mais également pour créer un revêtement de sol. Ce dernier rappelle la technique de la marqueterie, où de fines lames de bois découpées sont collées au millimètre près, pour dessiner des motifs particuliers.

YKDW daigo wood we need cafeine foret 5

YKDW daigo wood we need cafeine foret 4

Ces différentes techniques réunies, le lieu alors réalisé comprend un café, une librairie, des bureaux partagés ainsi qu’un espace événementiel. L’ensemble de 98m2 est épuré, minimaliste et équilibré.

On apprécie tout particulièrement l’implication de la population locale dans l’élaboration du projet, mais surtout dans sa conception, avec la possibilité pour les habitants de prendre part au montage des divers éléments, d’apprendre, d’enseigner et de participer à l’amélioration de leur ville.

YKDW daigo wood we need caféine foret

YKDW daigo wood we need caféine 2.jpg

YKDW daigo wood we need cafeine 3

YKDW a fait du beau et de l’utile à partir de rebus, autrement condamnés à la destruction. Le message a une belle portée, à la fois poétique et engagé. Le travail des créatifs n’est pas sans rappeler celui d’un autre japonais, Yusuke Seki, qui avait réalisé un Flagship Store pour la marque de céramique Maruhiro,en empilant des centaines de « pots cassés » pour créer une scénographie et du mobilier d’exception.

Questionnaire We Need Cafeine