L’intelligence artificielle et le webdesign font-ils bon ménage ?

3809

« Ce que le moteur à vapeur a fait pour nos muscles, l’intelligence artificielle va le faire pour nos cerveaux » prédit Hannes Gassert, un entrepreneur dans le secteur des médias, de la technologie et de la culture.

L’intelligence artificielle n’est plus un sujet du futur. C’est un sujet d’aujourd’hui. Ces technologies sont déjà là et nous les utilisons tous les jours sans même forcément le savoir. Qui sont-elles ? Où sont-elles dans le webdesign ? Comment fonctionnent-t-elles ? Et surtout, doit-on avoir peur de leur application, notamment dans le design ?

Une intelligence artificielle, quésaco ?

Mais l’intelligence artificielle ou « IA » (« AI » en anglais, pour Artificial Intelligence), qu’est-ce que c’est ? Quelle est cette discipline obscure ? Elle consiste à créer des programmes informatiques capables de reproduire le comportement humain, avec souvent pour objectif de copier des tâches demandant une réflexion de notre part.

Cette imitation peut se faire dans le raisonnement (par exemple dans les jeux vidéos), dans la compréhension des langues étrangères ou dans la perception : visuelle (interprétation des images) ou auditive (compréhension du langage parlé).

Comment fonctionnent-elles ?

Pour parvenir à ces résultats, deux méthodes existent. La première est « l’apprentissage supervisé » : on donne à la machine des milliers d’éléments du même type, des photos de chats, par exemple, pour qu’elle puisse ensuite différencier les chats des tortues. C’est ce qui était utilisé pour lire l’écriture manuelle des chèques dans les années 80. La seconde méthode, c’est Le Graal : « l’apprentissage non supervisé« . La machine apprend comme un enfant selon les situations qu’elle a rencontré précédemment. Nous en sommes encore loin, mais c’est cette deuxième option qui effraie, dans la science fiction, car elle nous échappe totalement.

intelligence artificielle webdesign wix - we need cafeine -03

Ces intelligences artificielles, vous les croisez partout. Elles sont dans la majorité des applications que nous utilisons : de Siri aux applications de prévisions météorologiques, de celles qui déterminent le prix des voyages à Tranquilien, qui prédit la possibilité de s’asseoir dans les trains de banlieues. Elles sont dans votre voiture, avec l’ABS par exemple, sur Facebook, Twitter, Spotify ou les e-commerces. Elles peuvent aussi générer des contenus textuels, de la musique ou reproduire des peintures de grands maîtres Mais peut-on les utiliser pour concevoir des sites web ?

L’intelligence artificielle au service du webdesign

En voyant toutes ces possibilités, concevoir un site internet semble être un jeu d’enfant pour ces programmes intelligents.

Wix, un outil pour les néophytes

C’est ce qu’offre la plateforme de création de site internet gratuit, Wix. La société, basée à Tel-Aviv, propose au grand public de créer des sites dans l’air du temps et adaptés aux attentes des internautes. L’outil Artificial Design Intelligence (ADI) s’alimente avec les créations des utilisateurs et peut ainsi soumettre aux suivants de nouvelles propositions.

Dans son fonctionnement, ADI demande à l’utilisateur de répondre à quelques questions pour définir ses attentes. L’outil définit ensuite les sections, thèmes, pages et couleurs. Dans un second temps elle pourra même ajouter les photographies et les différents textes qui conviennent. Enfin, le propriétaire reprend la main pour finaliser son site.

The Grid, l’intelligence artificielle

C’est aussi ce que propose The Grid. La startup, créée par Brian Axe, l’ancien directeur de Google AdSense. Elle a su convaincre Greg Badros, vice-président produit de Facebook et John Pleasants, ancien président de Disney Interactive, de financer l’opération.

L’utilisateur définit en amont l’objectif du site. Ces informations fonctionnent ensuite comme des instructions pour le « robot designer », qui va chercher à optimiser par le design les objectifs fixés. The Grid est ainsi capable d’analyser les images et d’y détecter les parties saillantes ou les creux, pour optimiser leur placement, de repérer des visages, etc. Il sait aussi analyser du texte pour identifier le sujet et ajuster la couleur des typographies aux contrastes. Pour terminer, une fois qu’elle a compris le contenu qu’on lui a soumis, l’IA propose plusieurs variations d’assemblages de site web.

Est-ce le début de la fin des webdesigners ?

La question est légitime. Bon nombre de professions ont disparu suite au remplacement par les machines ou l’intelligence artificielle. Mais c’est voir le verre à moitié vide.

Changeons de regard.

D’un côté, ces nouveaux outils permettent à un plus grand nombre de personnes d’accéder à ce type de service. Les petites entreprises, n’ayant pas toujours le budget pour s’offrir les services d’un designer, peuvent utiliser Wix facilement. En contrepartie, les créations ne sont pas novatrices. Elles se basent sur de l’existant pour l’imiter et en tirer les meilleurs éléments. Aucune innovation visuelle ne sortira de ce type de conception. C’est ce que déplore le web designer Dave Ellis sur son blog.

intelligence artificielle webdesign wix - we need cafeine -02

Comme le dit le designer suisse Yves Béhar, « Il ne faut pas vouloir remplacer le comportement ou la fonctionnalité humaine ». L’intelligence artificielle ne doit donc pas remplacer les webdesigners mais plutôt les épauler dans des tâches fastidieuses. L’automatisation sera donc utilisée non pas en opposition, mais « en composition ».

Les designers ont donc un rôle à jouer, comme rempart contre leur utilisation irresponsable et contraire à l’éthique de la profession.

Questionnaire We Need Cafeine