Né à Prague en 1986, Jan Vranovský est un jeune passionné de design graphique, de typographie, d’architecture et de photographie. Dans sa série intitulée Parallel World, il nous expose sa vision des villes japonaises, un univers minimaliste où le monochrome rencontre de discrètes touches de couleurs.

jan vranovsky - weneedcafeine jan-vranovsky-weneedcafeinejan vranovsky - weneedcafeine-13

Aujourd’hui basé à Tokyo, le photographe tchèque a d’abord utilisé la photographie pour découvrir, explorer et s’approprier son pays d’adoption.  Il raconte : « Au début, cela m’a aidé à m’installer et à absorber les paradigmes urbains et sociaux locaux. Mais au fil du temps, mon admiration initiale (qui était très générale) s’est transformée en un intérêt spécifique à l’égard des aspects de Tokyo et des villes Japonaises« .

Dans sa série Parallel World, il règne un certain calme — une zénitude — propre aux valeurs de l’Asie et du Japon. Au premier coup d’œil, les photographies font même ressortir un univers froid comme si l’on parcourait les couloirs blancs et aseptisés d’un hôpital. Les quadrillages et les lignes droites des bâtiments, évoquant des lieux stricts et réglementés, vont d’ailleurs dans ce sens.

Mais en observant plus attentivement ces clichés, on remarque quelques touches de couleurs parsemées qui contrastent dans ces grands amas monochromes blanc ou noir. En effet, des nuances pastels de rose et de bleu, des touches de rouge et de jaune viennent s’agrémenter, comme pour rappeler le grain de folie des grandes villes japonaises. À ce propos, Jan Vranovský précise :

« PARALLEL WORLD S’AXE VRAIMENT SUR LES DÉGRADÉS ET LES TONS SUBTILS… RIEN N’EST NOIR ET BLANC AU JAPON. »

jan vranovsky - weneedcafeine-10 jan-vranovsky-weneedcafeine-14 jan-vranovsky-weneedcafeine-4Par ailleurs, les lieux photographiés sont purement urbains. Des parkings aux quartiers résidentiels en passant par les sites en construction, Jan Vranovský parvient toujours à faire ressortir la beauté subtile de ces environnements ordinaires, souvent déserts.

Pour découvrir Tokyo sous une toute autre forme, je vous invite à découvrir Mateusz Urbanowicz et sa remarquable série d’illustration « Tokyo Storefront » !