Quel que soit son âge, tout humain sera toujours le petit enfant de sa maman. Et les mamans sont souvent (toujours) inquiètes pour leur petit. En tout cas, c’est de là qu’est partie l’idée de l’opération du « Mum Button » de Renault et Publicis Conseil. Un concept surprenant au premier abord mais qui, au final, vise juste.

« Tu m’envoies un message quand tu arrives, hein ? »

Mains sur le volants, qui n’a pas déjà entendu cette phrase en partant de la maison, direction le week-end, une soirée ou toutes autres destinations un peu lointaines ?

Normalement, pas grand monde.

Pour rassurer les parents inquiets et simplifier la vie des jeunes conducteurs, Renault a donc conçu le Mum Button : un bouton « pression » qui se place sur son tableau de bord. Une fois à bon port, il suffit d’appuyer dessus pour envoyer un message pré-écrit comme « Bien arrivé, je t’embrasse », au destinataire choisi. Un petit temps de gagné, des oublis évités et tout le monde sera rassuré.

Quelques réflexions sur le « Mum Button »

L’outil (gadget ?) répond à un véritable besoin de notre société hyper-connectée. Il pallie les échanges incessants de SMS entre parents inquiets et enfants intraçables. Cette « innovation » étant arrivée à la suite d’un constat sociétal, elle touche beaucoup de conducteurs dans leur vécu et génère donc du bouche-à-oreille.

Le nom de l’opération est lui aussi très intéressant. À lui seul, il a amusé la majorité des gens à qui j’ai eu l’occasion de parler du concept (à cause du point précédent). Il agit comme une madeleine de Proust pour les plus âgés. Pour les plus jeunes, c’est souvent le quotidien. Enfin, pour les plus au fait des activités du net, ce nom fait écho au compte Instagram « Mom, I’m fine« . Un jeune homme parti faire le tour du monde qui rassure sa maman avec des photos où il tient systématiquement une pancarte avec ce message.

Enfin, même sur le ton de l’humour, cette opération envoie un message de sécurité aux parents. Renault s’associe à une image familiale et qui prend soin des enfants. Et, qui sait, la marque sera peut-être la première citée par les parents comme conseil de premier achat aux jeunes adultes.

Maman, « je vais bien, ne t’en fais pas ».
Oui, ma maman lit tous mes articles.