Nike nous montre ce qu’est la « Just Do It » attitude

2873

Depuis des années, Nike n’a de cesse de nous rabâcher les oreilles avec son célèbre « Just Do It ». Mais la Virgule n’est jamais satisfaite. Et quand on se met au sport, même en étant au top, ce n’est pas assez pour elle. Il faut aller encore plus loin, encore plus haut, être plus rapide… C’est l’ADN de Nike : le dépassement de soi.

Dans cette dernière campagne à destination de l’Australie, Nike célèbre son mantra pour inciter une nouvelle fois les athlètes de tous les niveaux à repousser leurs limites, quitte à jouxter la frontière du ridicule.

Nike, pourquoi compliquer quand on peut faire simple ?

Les créatifs se sont concentrés sur le « point de non retour », ce moment où il faut un petit coup de pouce pour continuer son sport, et se dépasser. Signés Wieden+Kennedy Portland, les quatre films mettent en scène des athlètes prêts à tout pour donner le meilleur d’eux-mêmes, même à utiliser des techniques d’entraînement farfelues.

En ajoutant le ton irrévérencieux qu’on lui connait, la Virgule obtient des clips absurdes, mais qui délivre toujours le même message : la barre n’est jamais assez haute. C’est démesuré. C’est en phase avec l’ADN du géant sportif. C’est amusant. C’est génial.

Sortir du musée par la force

James Tedesco, l’un des arrières de l’équipe de rugby à XIII d’Australie, a trouvé un nouveau moyen pour s’entraîner : jouer face à l’équipe de sécurité !

Un seul et unique essai

Prendre la voiture à papa, la mettre dans un compresseur, et essayer de l’arrêter avec un coup de pied arrêté. Nous aussi, on fait ça tous les jours !

Seulement revenir

Aller courir et revenir, c’est simple. Se perdre loin dans le désert en voiture, détruire sa voiture… et revenir. C’est moins simple.

Courir toujours plus vite

Attention référence ! Dans ce film, la jeune fille s’attache à une plus âgée au regard de championne : il s’agit en fait de l’athlète Gen Lacaze, coureuse australienne. Voilà qui explique comment la plus petite compte garder le rythme.

Fini les excuses !

Pour accompagner ces 4 films, une campagne d’affichage a été déployée dans les rues de Melbourne. Des « excuses » comme « Relax, c’est qu’un match amical » sont rageusement rayées au marqueur noir, accompagnées du fameux dictat qui semble être vandalisées.

D’un point de vue graphique, c’est beau. Le fluo rappelle les tenues de sport d’aujourd’hui. Quant à l’utilisation de ce marqueur aux traits énervés et bruts, elle évoque l’agacement face aux excuses, et renforce l’unique réponse : « Just Do It ».

Nike Just Do It Wieden Kennedy Portland - we need cafeine -01 Nike Just Do It Wieden Kennedy Portland - we need cafeine -02 Nike Just Do It Wieden Kennedy Portland - we need cafeine -05 Nike Just Do It Wieden Kennedy Portland - we need cafeine -03

Seul bémol, la cohérence visuelle entre l’affichage et la copie TV est inexistante : il y a seulement le trait de marqueur à la fin des spots pour rappeler les prints. Étant donné que l’on parle de Nike, ce n’est pas un vrai problème, mais ça donne l’impression d’avoir deux campagnes différentes en même temps.

Questionnaire We Need Cafeine