La plateforme Google Arts & Culture était encore peu connue du grand public il y a quelques jours. En effet, en début de semaine dernière, la société a mis à jour son application permettant, à partir d’un simple selfie, de retrouver son sosie parmi une large sélection d’œuvres d’art.

Créée en 2011 par l’Institut Culturel de Google, l’application permet de découvrir les collections en ligne de centaines de musées et de galeries de soixante-dix pays. C’est aussi un moyen d’approfondir sa connaissance artistique et historique via des dossiers thématiques ou des visites en réalité virtuelle.

La plateforme Google Arts & Culture héberge donc des millions d’œuvres d’art, de la préhistoire au contemporain. Malgré le rangement opéré par les équipes, la perspective d’explorer tout cet art peut être décourageante. Pour faciliter les choses, Google a une solution ludique : relier les gens à l’Art par le biais de la quête du « quart d’heure de gloire »; ici, via le selfie.

Prends un selfie, je te dirai qui a peint ton portrait

Pour comparer votre visage avec les tableaux, Google Arts utilise un système de reconnaissance faciale croisé à une Intelligence Artificielle (déjà en place sur Google Photos par exemple). Ainsi, l’application effectue ses rapprochements via sa base de données, ce qui le permet même de vous indiquer le pourcentage de ressemblance entre votre portrait et une œuvre.

Ce ne sont pas moins de 30 millions de selfies qui ont été comparés ces derniers jours. Au passage, Google assure qu’ils n’utilisent pas vos portraits à d’autres fins car ils ne gardent vos photos que le temps de faire l’analyse des caractéristiques physiques.

Un coup de communication de qualité

Avec ce détournement de la fonctionnalité première de l’application, Google Arts & Culture est arrivée en haut du classement des applications américaines les plus téléchargées ! Chapeau !

Aussi, Google continue sa mission de propagation de la culture. On avait pu voir des initiatives pour traduire les hiéroglyphes ou aider à la découverte de lieux artistiques abandonnés. Ce dernier projet est donc dans leur droite lignée puisque l’application met en avant des tableaux et des sculptures, en précisant où l’œuvre se trouve. Google incitera donc peut-être certains à se rendre dans les musées pour constater eux-même la ressemblance !

google arts culture selfie portrait 1
Parfois, le résultat peut être moins réussi…

Au final, c’est surtout un outil ludique pour distraire les réseaux sociaux et faire parler de la marque. Car oui, l’objectif est aussi de montrer son match à sa communauté pour qu’elle approuve ou s’en amuse.

Actuellement, ce comparateur de selfie est disponible pour les utilisateurs de certaines parties des États-Unis et du Canada, en Australie, en Nouvelle-Zélande et en Inde. Mais rien ne vous empêche d’utiliser un VPN pour, vous aussi, avoir accès à cette fonctionnalité depuis le pays où vous nous lisez !