Vous l’avez surement vu passer sur les réseaux sociaux : la semaine dernière l’association AIDES lançait sa nouvelle campagne de communication « Colors of Love », conçue par son agence historique TBWA/Paris.

Surfant sur l’actualité footballistique et l’Euro 2016, cette prise de parole est destinée à rappeler l’importance de se protéger du sida dénoncer les heurts entre supporters… Et c’est bien là tout le problème.

AIDES Colors of love - we need cafeine - campagne pub

Qu’on se le dise : l’insouciance de l’été, l’ambiance festive de l’Euro et la bière (surtout la bière) sont propices à quelques rapprochements entre supporters… On ne vous fait pas un dessin, les photographies de Eric Traoré sont là pour ça.

Les quatre visuels de la campagne présentent des couples homosexuels et hétérosexuels « body paintés » de différentes nationalités et dans des positions sexuelles explicites. Par un jeu de mélange de couleurs, on comprend — difficilement au premier coup d’oeil — qu’ils ont passé une 3ème mi-temps endiablée. D’ailleurs, la campagne est rapidement devenue « virale » sur les internets par son côté provocant, chose qui est restée au cœur des conversations, au détriment du sida. Dommage.

AIDES Colors of love - we need cafeine - campagne pub

On ne parle plus du sida, la campagne « Colors of Love » non plus.

En s’appuyant sur les récents événements agressifs entre supporters, « Colors of Love » se veut engagée. Mais engagée contre quoi ? La xénophobie ? L’homophobie ? Les conflits ? Et le virus dans tout ça !?

Comme indiqué dans le communiqué de presse de l’association, l’épidémie du VIH reste toujours très active. En effet, en Europe, 142.000 nouveaux cas ont été diagnostiqués en 2014 et 30% des personnes séropositives ignorent encore être porteuses du virus. De plus, le sida progresse même de façon inquiétante en Europe de l’Est et en Russie, à un rythme inédit depuis le début des années 80.

« Le sida, c’est has-been, parlons football » : la campagne se perd dans son message.

Et pourtant, la maladie se banalise d’années en années. Le sida ne fait plus autant parler de lui… et même AIDES, la plus importante association française de lutte contre cette maladie, ne l’aborde pas explicitement dans cette campagne. Parler d’Amour et de fraternité entre les peuples, c’est bien. Mais sensibiliser au VIH et à la protection pendant les rapports sexuels, c’est mieux et c’est surtout le rôle de l’association !

En définitive, la campagne « Colors of Love » ne va pas droit au but. Elle détourne les regards du véritable problème. L’utilisation des drapeaux pour surfer sur la vague de l’Euro dilue le message : pourquoi utiliser un symbole de nationalité pour sensibiliser au sida ? La maladie n’est-elle pas sans frontière ?

En ce sens, l’accroche « Faites l’amour, pas la guerre » semble avoir été rajoutée à la dernière minute pour coller à l’actualité… Et parasiter l’information principale ! D’autant que le terme de « guerre » est fort, osé, et même hyperbolé lorsqu’il s’agit de qualifier des bagarres entre supporters… De ce fait, la partie la plus importante du message « Mélangez-vous, protégez-vous » se retrouve relayée au second plan et en petit, en trop petit !

AIDES Colors of love - we need cafeine - campagne pub

En bref, chez We Need Caféine, nous avons été déçus par cette nouvelle campagne trop confuse et indirecte pour aborder un sujet aussi important que la prévention du VIH. C’est beau, oui. Mais le message est parasité.
Du coup, on vous ressert les précédentes créations, beaucoup plus justes et pertinentes.

« Moi, le sida. » | 2015

L’une des meilleures campagnes de sensibilisation à cette maladie sexuellement transmissible. Nous lui avions consacré un article complet il y a quelques temps.

je suis la - sida - aides - campagne

« Pas de préservatif. Pas de sexe. » | 2014

Et vous, quel est votre avis sur la nouvelle campagne « Colors of Love » ? Nous vous attendons sur les réseaux sociaux pour en discuter.

PS : on terminera avec ce post de Joe La Pompe qui a malheureusement épinglé la campagne…

Questionnaire We Need Cafeine