« Time is precious » de Nike : face à face avec notre réalité

1186

Nous passons plus de 8h par jour derrière nos multiples écrans. Nous observons. Nous scrutons la vie de nos « amis ». Nous nous laissons entraîner par les séries. Nous suivons. Nous likons. Nous tweetons et retweetons. Bref, nous ne faisons pas grand chose mais ce « pas grand chose » représente en moyenne 32 ans de notre vie.

Ces 8 heures par jour sont plus ou moins perdues. Du moins, c’est ce que Nike affirme dans sa campagne sortie avant Noël : « Time Is Precious ». Commençons par les choix graphiques puis nous verrons pourquoi ça fonctionne.

« Time Is Precious », don’t procrastinate

Avec son agence Wieden+Kennedy Portland, la Virgule a mis en place une série de spots vidéos typographiques qui nous rappellent que nous procrastinons derrière nos écrans.

Terminé les visuels d’athlètes ultra esthétiques.

Un fond noir et une typographie blanche : le message est important et derrière lui c’est le néant. C’est le « puit sans fond » absurde des réseaux sociaux. Le texte défile à un rythme effréné qui rappelle notre consommation abusive d’informations disparates (le fameux « binge watching » ou « gavage visuel »). Enfin, il est lu par une voix ressemblant à s’y méprendre à celle de Siri. Nous voilà plongés dans un monde sombre, digital et résolument inhumain.

Le message global est quant à lui assez simple : au lieu de procrastiner et de perdre du temps, allez vous entraîner ! Faites du sport ! Un discours que la marque met souvent en avant, souvenez-vous.

time is precious nike wieden kennedy portland - we need cafeine - 2

Pourquoi ça marche ?

Si vous avez regardé la vidéo complète, vous avez sûrement reconnu de petites habitudes liées à chaque réseau social. Le like de Facebook, l’unboxing de YouTube, Game of Thrones de HBO, Narcos de Netflix, le swipe de Tinder ou encore les questionnaires inutiles à base de chihuahua et de muffins. Vous savez de quoi on parle non ?

Nike a très bien analysé nos comportements chronophages et vient nous taquiner. La vitesse nous fige. Elle nous oblige à nous concentrer pour capter le message et nous en ressortons avec un sourire coupable, forcés d’admettre que Nike met le doigt là où ça fait mal.

time is precious nike wieden kennedy portland - we need cafeine - 1

Amusés ou choqués, nous partagerons surement cette vidéo rafale avec un commentaire s’approchant du célèbre « Tellement vrai… ». C’est pour nous une communication réussie et qui touche un public très large, ce qui n’est pas une mince affaire.

Reste à savoir si ce sera suffisant pour chausser nos baskets… Rien n’est moins sûr !