À l’heure où l’humanité connait ses plus grands mouvements migratoires, Design For Peace présente Transhumance, sa première collection issue d’une collaboration entre 17 artisans touaregs, réfugiés au Burkina Faso et 6 designers provenant de grandes écoles parisiennes d’arts appliqués (Boulle, Duperré, ENSCI – Les Ateliers). Sur sept semaines entre mars et avril 2016, ils se sont réunis au sein d’une résidence artistique à Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso.

Transhumance, un riche échange culturel sur fond de solidarité

Mise en place par l’association Afrika Tiss, cette initiative, soutenue par le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR), vise à développer et à mettre en avant le savoir-faire des artisans, déplacés malgré eux. Elle permet d’établir un véritable levier économique pour ces populations fragilisées.

Ainsi, l’objectif est de progressivement former des artisans locaux (près de 200 d’ici à deux ans) pour constituer une production pérenne et offrir une autonomie à ces individus dépendants des instances gérant le camp de réfugiés.

Réalisation d'un sac en calebasse, bois et cuir - Travail sur le camp
Réalisation d’un sac en calebasse, bois et cuir — Travail sur le camp
Travail collaboratif sur le camp
Initiation aux techniques traditionnelles — Travail sur le camp

Transhumance, c’est le croisement de deux univers esthétiques aux spécificités propres. D’un côté il y a l’ancestrale culture artistique touareg et de l’autre l’influence contemporaine de la création parisienne. C’est aussi un hommage à l’itinérance et au nomadisme, portés par un peuple dont le sillon est marqué d’objets, de matériaux, de formes et de couleurs à l’identité forte.

Transhumance-1
Panier Agasho sadje — Adrien Leroux & Mohamed Moha — Maillage de calebasse, cuir et perles de bronze. Anses en bois de palissandre.
Transhumance-4
Trio de vases Agasho Aman — Marta Barkowski, Oumar Agali, Zeinabou Hakimou, Aïcha Mohamed & Issa Egless — Trio de vases en calebasses gainées de cuir et fils de nylon sur un socle en bois de palissandre teint.
Transhumance-2
Coussins Etrane (Constellation), Zakate (Amulette) et Taïlalt (Regroupement) — Oriane Pereira Lino, Bintou Mohamed & Hado Sidia — Coussins 100% coton brodés à la main, écrus ou teints artisanalement, avec fermeture invisible.
Transhumance-5
Plateau Nataye (Prendre le thé) — Léa Liabastre, Assadek Egless & Ousmane Agafane — Bronze, aluminium et cuir appliqués sur une base de contreplaqué
Transhumance-3
Miroir Ticette — Pierre Murot, Issa Ag Maha — Miroir à poser en cuir gainé et cuivre martelé sur une base de palissandre.

De cette rencontre sont nées des créations chargées d’histoires et d’expériences. Ces pièces sont les témoins d’un temps vécu, d’un échange entre nomadisme et sédentarité, et ouvrent la voie vers un futur plus prospère.

Chaque objet ou accessoire conçu — une quinzaine au total — croise les techniques et tire profit des connaissances de chacun. On trouvera par exemple des savoirs-faire traditionnels comme le gainage de cuir et le travail sur calebasse regroupés au sein d’un même objet. La collection a été créée de manière à pouvoir durablement être reproduite et améliorée localement tout en s’adaptant aux attentes esthétiques des marchés occidentaux — et donc à une réalité économique.

L’un des étudiants est retourné sur place afin de suivre le développement du projet, lequel compte sur une campagne de financement participatif sur KissKissBankBank pour fonctionner, qu’on vous invite à encourager dès à présent ! :)

La première série de la collection est visible à la galerie Made in Town (Paris).

Questionnaire We Need Cafeine