AIDS crée les premières pilules pour nos problèmes quotidiens

966

Vous aussi vous aimeriez toujours avoir une super connexion ? Toujours savoir quoi porter ? Être toujours à l’heure ? Être habilité à voir des licornes ? Au « First World Problem Store », il y a des pilules pour tout ça.

C’est ce que cette campagne hollandaise de la Fondation AIDS nomme des « First World Problem ». Partant du constat que 22 millions de personnes atteintes du VIH n’ont pas accès aux médicaments dédiés, l’agence Sue Amsterdam a lancé les premiers médicaments pour soigner 41 maux de « première importance » de notre société. En somme, ils financent des médicaments avec des médicaments.

aids dutch - First World Problem Store - problèmes quotidiens - wnc-1

100% placebo mais 100% efficace

L’idée peut paraître folle, mais la stratégie est ingénieuse et permet de créer un pont entre ces deux mondes ! Les médicaments sont vendus dans un premier temps en ligne sur un vrai site e-commerce, développé pour l’occasion. Chaque boîte de pilules y est commercialisée au prix de 4,95 euros. Les fonds récoltés sont ensuite reversés à l’association AIDS.

Le packaging, créé par l’agence Dog & Pony, permet de diviser les remèdes selon différentes catégories : « Solutions aux drames quotidiens », « Souvenirs parfaits », « J’en ai pas besoin mais je le veux » ou encore « Je me sens gay ». Tout est bien entendu à prendre au second voire au troisième degré !

Les vendeurs du magasin physique — que nous allons voir un peu après — ont d’ailleurs relevé que beaucoup de personnes achetaient un remède comme cadeau pour un(e) ami(e) qui aurait un de ces soucis de premier ordre.

aids dutch - First World Problem Store - problèmes quotidiens - wnc-7

aids dutch - First World Problem Store - problèmes quotidiens - wnc-4

Plus tard dans l’année, l’opération s’est installée dans le hall d’accueil de la Fondation AIDS Hollande pour le transformer en magasin de pilules « miracle ». Pour l’anecdote, Niek Stevens, directeur de la campagne chez Sue Amsterdam, raconte :

C’est lorsqu’un touriste, enthousiasmé par la campagne, a donné un billet de 100 euros à l’une des réceptionnistes, que nous avons décidé d’ouvrir un vrai magasin.

Les médicaments ont donc été placés l’été dernier dans un pop-up store éphémère à Amsterdam, au coeur de la ville. Les passants et touristes, eux aussi très réceptifs à l’humour de l’opération, donnaient souvent plus qu’il ne fallait … Une vraie réussite !

aids dutch - First World Problem Store - problèmes quotidiens - wnc-3

aids dutch - First World Problem Store - problèmes quotidiens - wnc-2

L’un des points forts de cette campagne — qui a reçu un succès sans précédent — est qu’elle crée une connivence avec les acheteurs. Elle ne cherche pas à culpabiliser, alarmer ou mettre en garde. En utilisant nos problèmes quotidiens, elle nous permet de relativiser, de prendre du recul et d’avoir un peu d’auto-dérision : ce qui met en avant la cause de AIDS sans mettre mal à l’aise.

Questionnaire We Need Cafeine