Arrêtons de penser les musées uniquement pour les voyants

1180

On touche avec les yeux !

Voilà l’une des premières règles des musées qui hébergent des oeuvres d’art majeures. Une limite qui s’adresse aux voyants touche-à-tout. Mais qu’en est-il de la communauté des aveugles et déficients visuels qui utilisent leurs autres sens pour expérimenter le monde ?

Jusqu’à présent, pour cette partie de la population, il était impossible de mettre un visage sur la Mona Lisa de Da Vinci ou les Tournesols de Van Gogh par eux-mêmes.

« Jusqu’à présent »

En effet, certaines entreprises, musées et designers travaillent pour changer ce mode de fonctionnement et ainsi faire découvrir à l’ensemble des Hommes ces chefs d’œuvre de l’Art. Nous allons voir ensemble quelques exemples et pourquoi ces pratiques ne sont — malheureusement — pas démocratisées.

3dphotoworks 01 musee aveugle non voyant - we need cafeine

3DPhotoworks : du 2D à la 3D

Cette entreprise new-yorkaise, en partenariat avec la Fédération Nationale pour les Non-Voyants, a développé un logiciel qui permet aux personnes avec des difficultés visuelles d’expérimenter les peintures et dessins grâce à l’art tactile.

Dans la pratique, l’image en deux dimensions est scannée par 3DPhotoworks puis chaque couleur est convertie en données numériques. Elles sont ensuite traduites manuellement en profondeurs. Par exemple, une couleur lumineuse sera plus en volume qu’une couleur sombre. Une fois traitées, les informations sont envoyées à une imprimante 3D et il en sort une œuvre extrudée donc tactile. Pour le moment, le rendu ne peut pas dépasser 4,5 centimètres de profondeur mais cela reste suffisant pour distinguer les reliefs.

3dphotoworks 02 musee aveugle non voyant - we need cafeine

Malgré plusieurs expositions à son actif aux États-Unis, et récemment au Musée Canadien des Droits de l’Homme, 3DPhotoworks a cependant raté sa levée de fonds sur KickStarter.

The Unseen Art Project

« Il y a des gens dans le monde qui ont entendu parler de certaines oeuvres toute leur vie mais n’ont jamais eu la possibilité de les voir » explique Marc Dillon, un designer basé à Helsinki souhaitant rendre La Joconde « touchable ».

Unseen Art Project musee non voyant 2

C’est chose faite ! Avec une vision similaire, Unseen Art Project, une société finnoise, travaille sur des répliques 3D des œuvres d’art majeures. Marc a pour objectif d’introduire des représentations en volume au cœur des institutions culturelles et des musées. Le directeur de la Fédération des Aveugles de Finlande déclarait d’ailleurs :

« Ce serait une révolution d’accueillir des aveugles dans les galeries d’art. Ils les détestent parce qu’il n’y a rien à toucher ! »

Cette initiative ne se limite pas aux expositions : The Unseen Art Project a créé une plateforme collaborative qui permet à chacun de publier sa contribution 3D mais aussi de pouvoir télécharger gratuitement les oeuvres pour les imprimer n’importe où dans le monde avec une imprimante 3D.

Unseen Art Project musee non voyant 1

Malheureusement, comme 3DPhotoworks, The Unseen Art Project a manqué sa levée de fond sur la plateforme de crowdfunding Indiegogo.

Le relief est-il la seule solution pour les musées ?

Tout d’abord, certains utilisent très bien ce médium comme le musée Van Gogh à Amsterdam — qui a reproduit en relief les coups de pinceaux de certaines peintures pour les rendre tactiles —, le Louvres qui a une galerie tactile ouverte depuis 1995 ou encore le Prado de Madrid qui a fait de même il y a peu. Mais le toucher n’est pas la seule option. D’ailleurs, certains non-voyants préfèrent utiliser d’autres sens pour découvrir la peinture.

« Le guide doit exprimer ses émotions »

Dernièrement, Nadine Dutier, ergothérapeute auprès de la Fédération des aveugles de France, a proposé au musée d’Orsay à Paris de raconter l’histoire d’une œuvre impressionniste sur une musique de Debussy pour donner un élan à des explications monocordes. « Le travail autour du conférencier est fondamental« , explique-t-elle. « Il doit exprimer ses émotions, dire pourquoi il aime ou non telle ou telle oeuvre. La projection des visiteurs est alors immédiate et l’écoute active« . Avec le même objectif, certains essaye de théâtraliser leurs explications au maximum pour plonger les visiteurs dans l’univers du tableau.

Vers une optimisation de ces services

Certains nous dirons que cet article n’est pas très joyeux à la vue des difficultés de ces projets à aboutir. Heureusement, la peinture tactile a un bel avenir avec la démocratisation des imprimantes en relief. Aussi, une partie du problème vient du manque de connaissance du grand public sur ces services.

L’autre partie vient du fait que ces projets sont spécialisés, aidant uniquement les aveugles. Ce que les gens peinent à reconnaître est que même les voyants pourraient expérimenter une nouvelle façon de voir l’art. Peut-être qu’une stratégie de communication légèrement différente pourrait changer la donne et ainsi apporter une nouvelle audience à l’art !

Pour clore cette réflexion, je vous invite à regarder la Crème de la Crème de la Vue — dans laquelle nous avons découvert rapidement The Unseen Art Project —, qui met en avant le meilleur de la création autour de nos mirettes !

 

Questionnaire We Need Cafeine