Cheapflights compare les vols selon vos désirs culturels

867
cheapflights drag drop go uncle grey - we need cafeine - 6

Alors que presque tout est accessible en direct depuis son canapé, les Hommes ne se sont jamais autant déplacés pour se rendre à des événements. À l’ère du tout numérique et de la vidéo live, il n’y a jamais eu plus de tourisme culturel.

Paradoxal non ?

Et que ce soit pour aller voir une finale de ballon rond en Espagne, le concert de votre groupe fétiche au Royaume-Uni, participer à un festival électro aux Pays-Bas ou venir découvrir les richesses cachées du Louvres en France… L’avion est aujourd’hui un moyen de transport privilégié. En tout cas, l’un des leaders de l’aviation low-cost l’a bien compris.

Selon une étude britannique, en 2015, près de 45% de l’audience des live musicaux était des touristes, et ils représentaient près de 10 millions de personnes.

cheapflights drag drop go uncle grey - we need cafeine - 1

« Drag, Drop and Go » : Cheapflights au service de la culture

Cheapflights a vu dans le tourisme événementiel une opportunité. Pour y répondre, la compagnie, épaulée de l’agence Uncle Grey, a développé « Drag, Drop and Go ». C’est un système qui permet aux utilisateurs de trouver simplement le billet le moins cher pour participer à l’événement qu’ils souhaitent, partout en Europe.

cheapflights drag drop go uncle grey - we need cafeine - 4

Comment ça fonctionne ?

D’abord, « Drag, Drop and Go » est une référence au système phare, créé par Apple, de glisser/déposer que nous connaissons tous. Ce sont des bannières web et elles sont disposées à côté de contenus culturels (pour le moment uniquement en musique, sport et art mais cela devrait s’étendre bientôt).

cheapflights drag drop go uncle grey - we need cafeine - 2

L’utilisateur est invité à glisser une image de l’article sur la bannière. Grâce à une technique de ninja à base de recherche d’images et de géolocalisation. Boom. La bannière renvoie le prix le plus bas vers l’événement de l’article que vous êtes en train de lire.

Penser d’abord à l’utilisateur

Pourquoi je trouve cette idée géniale ? Parce que Cheapflights s’est concentrée sur les habitudes de ses utilisateurs. La marque s’est ensuite efforcée d’innover pour les aider, et ça marche !

User First.

Pendant trop longtemps — et encore aujourd’hui — les équipes marketing se sont acharnées à créer des bannières inintéressantes avec des messages… Nuls. Je vous épargne le laïus sur l’apparition des AdBlockers. Le temps de l’utilisateur passif est révolu. Il faut le faire interagir avec la bannière et donc, par extension, avec la marque. Et pour ça, il faut penser aux gens derrière les écrans. 

Avec ce genre d’initiatives, peut-être arriverons-nous à nous réconcilier avec la publicité ?

Questionnaire We Need Cafeine