L’identité Mastercard se rajeunit après 50 ans de service

1354

« Nous vivons dans un monde où recevoir des tweets désagréables sur son travail est la seconde pire chose qui puisse arriver aux gens qui lancent un nouveau logo — la pire est que personne ne le remarque. »

Ce sont les mots de Michael Bierut, associé du studio Pentagram, quelques jours après le dévoilement de la nouvelle identité de Mastercard. Cette déclaration répond d’un côté aux détracteurs qui mettent en rapport le coût élevé d’un tel travail et le choix conservateur de l’agence, de l’autre, à ceux qui savourent la simplification de la présence publique de Mastercard, célébrant ainsi un « élégant retour à l’essentiel ».

Michael Bierut pèse ses mots. Il est conscient « que la chose dont nous parlons ne sont que deux cercles et deux couleurs primaires« . C’est vrai. Mais cette combinaison est peut-être l’une des plus reconnaissable au monde.

Mastercard compte plus de 2 milliards d’utilisateurs, du client comme vous et moi aux banques mondiales. Un tel spectre d’activité demande de nombreuses déclinaisons et applications qui ont tendance à affaiblir l’univers visuel de la marque. Pentagram a donc rassemblé tous les éléments pour en faire une identité aussi solide qu’un roc.

identite pentagram mastercard

Mis à part quelques ajustements par-ci par-là, cette identité n’a d’ailleurs pas fondamentalement changé depuis 1968. Mais les deux cercles commençaient tout de même à dater. Cette nouvelle mouture donne une seconde jeunesse à Mastercard tout en amorçant son entrée dans le digital, indispensable aujourd’hui et jusqu’ici ratée.

« Les cercles imbriqués sont devenus tellement identifiables qu’ils peuvent être réduits à leur essence et encore représenter Mastercard, quelque soit la taille, qu’ils soient physiques ou digitaux, et, comble de la , sans aucun mots » explique Beirut.

Un autre point important : c’est une marque qui est rarement seule. Elle est toujours en partenariat avec d’innombrables institutions et services financiers. Elle doit en permanence trouver sa place dans un fouillis d’autres symboles. La simplicité était donc la clé.

identite mastercard pentagram - we need cafeine -6 identite mastercard pentagram - we need cafeine -11 identite mastercard pentagram - we need cafeine -9 identite mastercard pentagram - we need cafeine -10

Deux cercles donc.

Ces deux entités n’étaient logiquement pas modifiables. Les équipes de Pentagram sont donc retournées aux racines : deux cercles mais qui ne s’imbriques plus, qui se superposent pour plus de transparence.

Pour obtenir cet effet, il a fallu trouver la bonne combinaison des trois couleurs, un challenge pour les designers. Ils se sont inspirés de la « loi du contraste simultané des couleurs« , écrite par le chimiste français Michel Eugène Chevreul en 1839. Des centaines de tests ont été nécessaires pour trouver la bonne saturation.

Au final, le orange est à la fois plus clair que le rouge et plus foncé que le jaune, ce qui donne cet effet translucide, plus vivant et plus optimiste. Cette balance parfaite a un autre avantage : les couleurs restent vibrante quel que soit le fond sur lequel elles sont apposées (noir, blanc, gris…).

identite mastercard pentagram - we need cafeine -12

Pour le reste de l’identité, c’est logique. L’ensemble est teinté de ces couleurs et de ces formes circulaires. Même la typographie, la FF Mark, est construite avec une structure arrondie. Chaque lettre contient une portion de cercle, même le « m » et le « t », ce qui rend la marque plus amicale et contemporaine (notez qu’elle se rapproche de la version de 1979).

identite mastercard pentagram - we need cafeine -8 identite mastercard pentagram - we need cafeine -7

Un beau travail qui mérite que l’on félicite les équipes de Pentagram. C’est un retour à l’essentiel qui est parfois bien compliqué à trouvé, et surtout à faire accepter. Bravo !

Questionnaire We Need Cafeine