L’envers des décors de théatres par Klaus Frahm

1200

Entrons ensemble dans l’intimité des plus grands théâtres européens. Notre guide : le photographe allemand Klaus Frahm et sa série « Fourth Wall » (« Quatrième Mur » pour les non initiés) nous offrant un nouveau regard sur des théâtres… vides.

Durant deux ans, de 2010 à 2012, Klaus Frahm s’est placé derrière le rideau rouge, du côté qu’on ne voit pas en tant que spectateur. Celui qui grouille d’actions, qui renferme en quelque sorte la magie du théâtre, celui sans lequel rien ne serait possible. Avec ce travail il souhaite « révéler quelque chose sous la surface et proposer une nouvelle vue sur des choses familières ».

klaus frahm fourth wall theater europe-5

On découvre des photographies très contrastées avec des images dans les images. Le coeur se compose le plus souvent de sièges rouge saturé, de raffinement et d’une lumière tamisée alors que le cadre est fait de lumière blafardes, de structures métalliques robustes et brutes : une opposition entre le nouveau et l’ancien, le chaud et le froid, le confort et l’utilitaire…

klaus frahm fourth wall theater europe-7 klaus frahm fourth wall theater europe-6 klaus frahm fourth wall theater europe-3 klaus frahm fourth wall theater europe-4 klaus frahm fourth wall theater europe-2 klaus frahm fourth wall theater europe-1

On se sent petit — allez, on avoue, comme dans la matrice —, comme si des milliers de petites mains s’affairaient dans l’ombre pour que ce que l’on voit tous les jours marche. C’est fascinant, ça fonctionne, on aime. Et vous ?

Si vous avez apprécié la série, vous aimerez surement l’autre côté du rideau — le bon cette fois —, capturé par David Leventi (sur Colossal).

Questionnaire We Need Cafeine