Photographier la vie des mégapoles du monde : c’est l’un des projets du photographe néerlandais Martin Roemers. Débutée en 2007, sa série Metropolis cherche à retranscrire la vie fourmillante de ces cités de plusieurs dizaines de millions d’habitants.

Pour le photographe, cette série relève presque de l’anthropologie. C’est l’occasion de documenter les différents modes de vie de la planète, de les comparer et ainsi de garder une trace de cette urbanisation à l’évolution fulgurante.

martin roemers metropolis - we need cafeine-2

Avec Metropolis, Martin Roemers montre bien plus que des paysages urbains : il exprime la dynamique des rues où grouille une foule de gens et de véhicules. Pour ça, il utilise la technique de l’exposition longue.

Les photographies s’articulent autour de zones floues, ponctuées par les structures nettes des bâtiments, des ponts, des câbles et du mobilier urbain. On distingue aussi des personnes temporairement immobiles qui se dressent telles des rochers au milieu de flots : c’est un chaos organisé.

martin roemers metropolis - we need cafeine-5 martin roemers metropolis - we need cafeine-1

Mais comment faire pour avoir un tel équilibre dans les compositions de ces paysages urbains ? Le globetrotteur répond :

Quand je travaille dans des villes, j’ai toujours un assistant sur place. Je discute avec lui de la ville que l’on visite. Il m’indique les lieux intéressants puis on cherche ensemble des points de vue — sur place ou sur Google Street View — nous permettant de capturer l’ensemble de la scène et l’architecture de la ville. Ce sont souvent des toits ou des balcons. Ensuite, il ne nous reste plus qu’à attendre. Ce que je souhaite montrer, ce sont les individus qui peuplent les rues.

martin roemers metropolis - we need cafeine-9

La technique de la longue exposition demande au photographe d’être à l’affût de nombreux paramètres : quels éléments bougent ? Lesquels sont immobiles ? Il faut aussi anticiper ceux qui vont bientôt se mettre en mouvement… Pour trouver l’harmonie de la composition, il faut que tous les éléments soient à la bonne place au bon moment : un travail de patience agrémenté d’une dose de bon karma.

martin roemers metropolis - we need cafeine-6 martin roemers metropolis - we need cafeine-7 martin roemers metropolis - we need cafeine-8

martin roemers metropolis - we need cafeine-4

Questionnaire We Need Cafeine