Oublier son cancer… Ne serait ce qu’une seconde – Fondation Mimi

1205

« Je crois que c’est l’insouciance qui me manque le plus. »

Durant la phase de traitement de la maladie, beaucoup de femmes aimeraient retrouver un état d’insouciance « Ne serait ce qu’une seconde… ».

C’est à partir de cette phrase, prononcée par une femme atteinte d’un cancer depuis plusieurs années, que la Fondation Mimi, accompagnée par l’agence Leo Burnett, a imaginé ce très beau projet. On sait aujourd’hui combien le moral et le bien-être des patients est important dans son combat pour la vie, il fallait donc redonner le sourire à toutes ces personnes !

Comment ?

Vingt personnes malades ont été invitées à une séance de relooking avec une demande : accepter de ne rien voir !

Une fois coiffées et maquillées, elles ont été placées devant un miroir sans tain. Derrière, le photographe Vincent Dixon était caché pour immortaliser leur toute première réaction ! 

L’ensemble des photographies ont été regroupées dans un livre disponible pour 60€. Les bénéfices sont reversés à la Fondation Mimi pour aider à soutenir les malades du cancer.

 

ne serait-ce qu'une seconde - leo burnett - fondation mimi - wnc-05 ne serait-ce qu'une seconde - leo burnett - fondation mimi - wnc-04 ne serait-ce qu'une seconde - leo burnett - fondation mimi - wnc-03 ne serait-ce qu'une seconde - leo burnett - fondation mimi - wnc-02 ne serait-ce qu'une seconde - leo burnett - fondation mimi - wnc-01

C’est amusant, réconfortant… Mais ça permet surtout d’oublier la maladie, ne serait-ce qu’une seconde.

Questionnaire We Need Cafeine