Avec Swing, Polaroid entre dans le game des apps visuelles

1575

Montrer ce que l’on mange, où l’on va, ce que l’on achète, avec qui l’on est… sont devenues de vraies habitudes digitales pour une bonne partie de la population. Il y a 10 ans déjà, en juillet 2006, naissait Facebook (« Happy Birthday! »). LE modèle du réseau social, qui ne compte pas moins de 1,65 milliards d’utilisateurs mensuels. En parallèle de son succès, d’autres applications se sont développées : Twitter et Instagram formant avec elle le trio de tête.

Nous avons ainsi, au jour le jour, appris à partager notre quotidien. Cette pratique du « all social » est ainsi devenue une partie intégrante de nos vies. Parmi les types de contenus les plus partagés figurent les contenus « illustrés« , à savoir les photos et vidéos, et toutes leurs déclinaisons : Gif, Snapchat, cinémagraph, Boomerang et autres Vine, pour ne pas faire de distinction entre type de contenu et application mère.

Swing, le nouveau réseau social visuel

Le petit nouveau du genre est sur l’AppStore ce 12 juillet 2016, et il s’appelle Swing. Quant à sa version Android, elle est en développement. Si vous ne le connaissez pas encore, vous avez déjà, pour sûr, côtoyé sa maman (ou son papa ?) : Polaroid.

polaroid-swing-weneedcafeine

La marque emblématique de la photographie instantanée tente en effet son entrée sur le marché des applications sociales, avec un format de « photos — vidéos » assez hybride et difficile à définir précisément. Au premier coup d’œil, ça me fait penser à la nouvelle fonctionnalité « animée » des photos sur iPhone. Sauf que cette fois, cette animation de clichés peut être vue sur n’importe quel support, mais aussi partagée sur la timeline de l’application, qui est en réalité un vrai réseau social avec identification, rattachement aux comptes Twitter et/ou Facebook et, bien sûr, un système de hashtags et de likes.

Sur smartphone comme sur desktop, l’utilisateur peut visualiser une publication soit en tant que photo (en laissant la timeline et le portable immobiles ou en ne passant pas dessus avec sa souris) ou bien l’animer plus ou moins rapidement (en faisant défiler la timeline, en bougeant le smartphone ou en passant la souris dessus), à l’endroit ou à rebours !

Le rendu de Swing est amusant et encore inédit, mixant, je dirais, entre un Boomerang et les photos animées iOS. D’ailleurs, ces dernières peuvent y être partagées, et ça, c’est un très bon point pour l’avenir !

Reste à savoir si la sphère internet et surtout les nouvelles générations (et oui, ce sont elles qui décident ou non du succès d’un réseau social…) sauront se l’approprier… et la pérenniser !

Questionnaire We Need Cafeine