Vous n’avez pas pu échapper à la grande question des dernières semaines : Facebook va-t-il, oui ou non, introduire un bouton « Je n’aime pas » ? La réponse, au grand dam de certains, est non. Mais c’était sans compter sur l’ingénieux système qu’a mis en place l’agence parisienne DDB pour la Ligue Internationale Contre le Racisme et l’Antisémitisme ! (ou Licra)

Si vous n’aimez pas cette vidéo, n’aimez pas cette vidéo

L’association a tourné une succession de films courts mettant en scène le racisme dit « quotidien ». Il s’agit de toutes les phrases banalisées mais qui garde un fond raciste fort : « Mamie, range ton sac, il y a des Roms » ou encore « Les chinois ont repris, on aura bientôt plus de boulot ! » par exemple.

D’un point de vue technique, le choix du format carré permet d’être au plus proche de personnages. Il n’y a pas de distraction à droite et à gauche, seulement ces hommes et ces femmes, de toutes les origines, avec leurs propos déplacés. Vous noterez que tout le monde y passe, chacun en prend pour sa pomme !

licra ddb nolikesforracisme dislike - wnc-2

Mais l’idée de génie arrive avec la façon de diffuser la vidéo : elle apparait sur les smartphones à l’envers. Les utilisateurs retournent donc machinalement l’appareil pour l’avoir à l’endroit. Le pouce de l’habituel bouton « J’aime » se retrouve alors inversé et prend le sens opposé : « Je n’aime pas ». Un message vous invite alors à venir cliquer ce nouveau bouton pour condamner le racisme tel César face à ses gladiateurs.

licra ddb nolikesforracisme dislike - wnc-3

licra ddb nolikesforracisme dislike - wnc-1

Cette mécanique astucieuse à destination de jeunes devrait créer un engagement certain et ainsi diffuser ce message et ainsi dénoncer un problème bien plus présent qu’on ne le croit, que ce soit dans le monde réel ou virtuel ! Un danger souligné par Alain Jakubowicz, président de la Licra :

La campagne #NoLikesForRacism est une occasion unique pour inviter les jeunes à faire de leur smartphone une arme contre le racisme. c’est aussi un message fort aux racistes et aux antisémites qui ont fait des réseaux sociaux leur « terrain de jeu ».

La campagne, soutenue par Facebook — puisque conçue dans le cadre d’un hackathon organisé par le géant bleu, la Licra et Stratégie —, sera diffusée durant trois semaines et devrait toucher près de 12 millions de personnes. Mais avec un dispositif viral aussi surprenant dans les fils d’actualité, on ne peut qu’espérer dépasser ces chiffres !

Questionnaire We Need Cafeine